Qu'est-ce qu'une "civilisation de l'accès" ?

 

Pour répondre à cette question, définissons qu'est-ce qu'une civilisation du "non accès" ?
C'est une civilisation qui empêche l'accès libre aux connaissances, aux biens, aux services. Ce "non accès" existe généralement pour deux raisons possibles :

  • le manque (la pénurie)
  • par l'utilisation de monnaie qui crée une barrière :
    vous avez de la monnaie, vous avez accès, vous n'en avez pas ou pas assez, vous ne pouvez pas avoir accès.
    Notons également que l'utilisation de monnaie crée des pénuries artificielles : lorsqu'il y a "trop de fruits produits", on les laisse pourrir sur les arbres, c'est plus rentable. Lorsque des biens sont disponibles mais que leur acheminement n'est pas rentable monétairement, la misère fait loi.

A l'inverse, une civilisation de l'accès ne crée pas de barrière à l'obstention des biens et services, et n'a aucune motivation à créer des pénuries artificielles pour maintenir l'existence de prix, de rentabilité, etc.

Attention :

  • Une civilisation de l'accès n'est pas une civilisation sans propriété individuelle.
    Une civilisation de l'accès reconnaît la propriété d'usage.

  • Une civilisation de l'accès n'est pas une civilisation de l'excès. Ne pas confondre abondance sereine (ne manquer de rien parce que les stocks n'ont plus un coût monétaire insupportable, ni d'impératif de rentabilité immédiate), avec la sur-consommation du monde monétaire.
    La sur-consommation est liée au gaspillage commercial (il est plus rentable de vendre les yaourts par 12, quitte à ce qu'on en jette ensuite faute de consommation dans les temps) ainsi qu'aux peurs psychologiques de manquer (peurs cultivées par la société monétaire/publicités afin de pousser à l'achat immédiat).
    Dans un système post-monétaire, consommer "plus" qu'il ne faut n'est plus synonyme de richesse mais au contraire de pauvreté mentale. Et cette faiblesse se soigne d'autant plus facilement que l'accès aux connaissances et aux soins psychologiques ne sont plus freinés par des factures.

 

Imaginer et construire une civilisation de l'accès génère un grand nombre de questions. Nous vous invitons à vous rapprocher d'un des collectifs existant dont la documentation permet de répondre aux questions habituellement posées. Mais le mieux, c'est aussi de creuser les questions par vous-même et de chercher des réponses.
Une civilisation de l'accès est intenable avec des "citoyens moutons" et/ou de la violence. La clé, c'est la conscience et l'autonomie.